Hébergement web illimité


Dossier technique complet sur le sous-compteur

Quelques avantages notables de l’utilisation d’un sous-compteur

Souvent, on observe chez les installations électriques de certains logements des sous-compteurs. Généralement, ces équipements se placent après le compteur principal des fournisseurs électriques. En réalité, un compteur divisionnaire permet de suivre sa consommation électrique. Il est le plus pratiqué par les propriétaires ayant des locataires. Avec un sous-compteur, il pourra avoir l’arrêté des consommations de chaque appartement sur une période donnée. Les maisons individuelles peuvent également opter pour cet équipement dans le but de cibler les sections du réseau les plus énergivores.

L’installation d’un sous-compteur relève des compétences techniques d’un electricien Paris. En effet, les travaux nécessitent un savoir-faire particulier pour faire fonctionner correctement ce compteur divisionnaire et surtout pour ne pas nuire à la sécurité du réseau électrique.

Tour d’horizon sur les caractéristiques d’un sous-compteur

Un sous-compteur électrique est un module électrique qui se destine principalement au comptage de la consommation électrique d’une habitation de façon séparée. Il vient en complément des compteurs des fournisseurs. En effet, certains particuliers ont besoin d’avoir une meilleure visibilité à ce niveau, surtout pour ceux qui ont des locataires. Il est ainsi possible d’estimer la consommation électrique de chaque section avec de défalcateur. Outres ce suivi, le compteur divisionnaire permet également de départager le courant fourni par les fournisseurs en plusieurs circuits monophasés ou triphasés.

En pratique, un sous-compteur affiche la consommation électrique sur son affichage qui est généralement de type LED. D’autres informations sont aussi communiquées par ce compteur divisionnaire, à savoir les tarifs du kWh, le wattage ou encore l’intensité et les tensions. Le sous-compteur constitue ainsi un dispositif de comptage et de suivi efficace de l’électricité au sein d’une habitation.

Au niveau de l’installation d’un sous-compteur électrique, des études spécifiques doivent prévaloir. Pour ce faire, le plan électrique doit être revu pour déterminer quel sous-compteur électrique individuel installer.

Quid d’un sous-compteur triphasé et un sous-compteur monophasé

Deux types de sous-compteur existent sur le marché en fonction des spécificités techniques de l’installation électrique. L’on distinguera les compteurs divisionnaires triphasés et ceux monophasés. Il y a une nette différence entre ces variantes de défalcateur. La déclinaison s’identifie notamment au niveau de la puissance électrique voulue.

Le compteur monophasé par exemple se destine aux installations électriques domestiques. Il s’adapte aux tableaux électriques qui fournissent des courants d’intensité maximum de 32A à 63A. Quant au compteur divisionnaire triphasé, l’équipement est dédié particulièrement aux installations traversées par des courants de grande puissance. Il est sollicité surtout lorsque le raccordement avec le réseau public est fait sur une longue distance. Les particuliers utilisent ainsi le plus souvent des sous-compteurs monophasés. Ils veilleront seulement à ce que le compteur divisionnaire soit bien certifié MID, sinon une utilisation domestique n’est pas autorisée.

Au niveau du branchement, les sous-compteurs individuels se montent après le tableau électrique grâce à un branchement direct modulaire. Cette installation est résolument simple, bien que l’intervention d’un professionnel soit toujours requise.

Quelques avantages notables de l’utilisation d’un sous-compteur

Le sous-compteur électrique profite aussi bien aux propriétaires qu’aux locataires d’une maison ou d’un appartement. Le branchement aisé constitue un des avantages principaux de ces matériels. Il suffirade couper l’arrivée de courant principal et procéder au raccordement avec le tableau électrique existant. Les propriétaires seront libres de choisir les emplacements ainsi que les modes de fixation souhaités.

Les occupants d’une habitation pourront ainsi observer depuis l’affichage LCD les différentes données se rapportant au courant qui circule dans le circuit cible. Utilisé en guise de compteur divisionnaire, ce matériel permet d’avoir immédiatement les coûts relatifs à la consommation d’un locataire. Il constitue également un équipement de surveillance permanente des caractéristiques du courant au sein d’une habitation. Ainsi, il est plus facile d’optimiser la consommation d’énergie dans les maisons. Il est possible d’imposer une limite en suivant les données affichées pour espérer réduire les factures d’électricité mensuelles.

Les sous-compteurs, des matériels incontournables pour les biens en location

Les logements en location sont ceux qui sollicitent le plus l’utilisation de sous-compteurs afin d’éclairer les comptes à l’arrivée des factures d’électricité. De plus, ces équipements permettent de répartir efficacement le courant au sein des circuits individuels des appartements. Faciles d’installation, les compteurs divisionnaires évitent les problèmes techniques futurs. Ils sont aussi déployés lorsque des extensions de réseau électrique sont actées dans les habitations, à l’arrivée d’un nouveau locataire par exemple.

Vigilance cependant sur l’utilisation de ces équipements dans les appartements loués. En aucun cas, le compteur divisionnaire devra utiliser comme référence principale dans le paiement des couts de l’électricité pour les locataires. Le propriétaire devient en effet un pseudo-revendeur, ce qui est illégal. Le sous-compteur permettra seulement de suivre les consommations. Le propriétaire comme le locataire pourra ainsi calculer les charges mensuelles d’électricité.

 

août 10, 2020


Hébergement web illimité


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *