Êtes-vous sûr de vouloir démissionner ?

Êtes-vous sûr de vouloir démissionner ?

Il existe quelques signes avant-coureurs indiquant qu’il est temps de partir, notamment une baisse de productivité, des plaintes physiques et le fait que votre conversation à la maison soit dominée par des questions liées au travail. Même si vous avez toutes les raisons du monde de démissionner, ce n’est peut-être pas une bonne idée de quitter votre emploi tout de suite. Assurez-vous de partir pour les bonnes raisons, plutôt que de démissionner parce que vous passez une mauvaise semaine et qu’il semble que cela ne va pas s’améliorer de sitôt. Il est toujours sage de ne pas se mettre à dos son employeur actuel. Vous ne savez jamais quand vous aurez besoin de ses références.

Considérez toutes vos options

Avez-vous une autre offre d’emploi avant de penser à une rupture conventionnelle? Si oui, pesez les avantages et les inconvénients du nouveau poste par rapport à votre poste actuel. Considérez l’environnement de travail, la flexibilité, le salaire et les avantages sociaux en plus des responsabilités professionnelles. Et les possibilités d’avancement ? Si le nouvel emploi s’avère avantageux à tous points de vue et que vous êtes sûr que c’est le bon changement à faire, n’hésitez pas.

Si vous êtes encore indécis quant au prochain poste que vous envisagez de prendre, demandez si vous pouvez passer une journée au bureau à « observer » le personnel. Cela pourrait vous conforter dans votre décision d’accepter le poste ou vous aider à décider que vous ne voulez finalement pas de ce nouvel emploi.

Avez-vous suffisamment d’économies ou d’autres revenus pour vous en sortir financièrement ? Même si votre situation professionnelle n’est pas la meilleure, vous devriez envisager de conserver votre emploi et de commencer votre recherche d’emploi avant de démissionner. Le vieil adage selon lequel « il est plus facile de trouver un emploi quand on a un emploi » est vrai.

Donnez un préavis adéquat

Si votre contrat de travail stipule le délai de préavis à respecter, respectez-le. Sinon, il est normal de donner un préavis de deux semaines. Dans certains cas, vous pouvez estimer que vous ne pouvez pas rester deux semaines de plus. Dans ce cas, il est important de vous comporter de manière professionnelle par tous les autres moyens, par exemple en envoyant une lettre de démission officielle, en proposant d’aider au mieux de vos capacités et en gardant une attitude positive jusqu’à votre départ.Si votre employeur vous demande de rester plus de deux semaines, vous n’avez aucune obligation de rester. Votre nouvel employeur s’attendra à ce que vous commenciez à travailler comme prévu, et en temps voulu. Ce que vous pouvez faire, c’est proposer d’aider votre ancien employeur, si nécessaire, en dehors des heures de travail, par courriel ou par téléphone.

Conseils pour démissionner en douceur

Dans la mesure du possible, il est toujours bon de parler à votre patron pour lui expliquer que vous passez à autre chose, et de lui notifier par écrit que vous démissionnez.

Rédigez une lettre de démission

La manière officielle de démissionner est de rédiger une lettre de démission et d’annoncer en personne votre départ à votre supérieur. Toutefois, selon les circonstances, vous devrez peut-être démissionner par téléphone ou par courrier électronique. Quelle que soit la façon dont vous démissionnez, rédigez une lettre de démission ou envoyez un courriel de démission.

septembre 4, 2021

Étiquettes :



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *