Une entreprise de chaudronnerie, comment fonctionne-t- elle ?

Une entreprise de chaudronnerie, comment fonctionne-t- elle ?

En tout premier lieu, on appelle chaudronnerie, un corps de métier qui fabrique des équipements. La fabrication peut se faire à partir des métaux en feuille, des profilés mais aussi des tubes. L’acier, l’inox, le cuivre et encore d’autres sont compris. La mission du chaudronnier-tôlier est généralement composée de trois étapes bien distinctes. La première consiste en la conception et la seconde en le suivi des travaux sur le chantier. Quant à la dernière étape, il s’agit de la production ainsi que de la maintenance.

Conception proprement dite d’une chaudronnerie

D’abord, le dessin est étudié par l’entreprise de chaudronnerie qui prendra en charge la fabrication de l’objet en question. Les professionnels reportent en grandeur nature les indications de forme fournies sur la tôle. On appelle cette étape le processus de traçage des côtes. Les techniciens découpent ensuite les pièces à l’aide d’une cisaille ou d’un chalumeau. Les techniciens de l’entreprise de chaudronnerie effectuent après par différents procédés la mise en forme de pièces métalliques. On entend par procédés le pliage, le cintrage, le planage ou l’emboutissage. Vient ensuite l’étape suivante qui est l’assemblage par soudure-pointage, par rivet, par colle, par agrafe ou autres.

En quoi consiste la seconde étape qui consiste en le suivi sur le chantier ?

On note que cette étape est très dépendante de la taille de l’ouvrage à fabriquer. En effet, s’il s’agit d’un grand ouvrage, l’assemblement sur place est nécessaire. On peut citer par exemple une cuverie ou une tuyauterie industrielle. Le chef du projet accompagné par son équipe sera ainsi amené à se rendre sur le chantier.

Qu’en-est-il alors de l’étape de la production mais aussi de la maintenance ?

Effectuer un entretien des différents équipements industriels après installation, telle est la mission de certains chaudronniers. En même temps, ces derniers prennent en charge les diverses réparations. Notamment ceux dont l’objet a besoin pour bien fonctionner.

Les industries de chaudronnerie, quelles méthodes de travail utilisent-ils ?

Les métaux en feuilles, dès le Moyen-âge, sont travaillés par les compagnons chaudronniers. Ils ont utilisé notamment le battage et aussi le martelage pour concevoir des chaudrons quotidiens et des objets d’art. C’est à partir du XIXème siècle que la presse à emboutir ou les tours à repousser sont apparues. Ce sont des machines qui facilitent de mieux en mieux le travail et la chaudronnerie, depuis, a connu une évolution sans limite. En ce qui la concerne, de nombreuses méthodes sont cependant restées ancestrales ou anciennes.

C’est quoi exactement la nuance entre la retreinte et le traçage ?

Le traçage, d’un côté, consiste à faire des dessins des pièces à plat au-dessus de la matière. Les machines automatisées en 2 ou 3D se charge de cette étape avant que les pièces soient découpées. Durant la retreinte, d’un autre côté, on travaille le métal par martelage le métal du centre vers l’extérieur. Ainsi, petit à petit, le métal est amené à se plier. Et les plis seront limités à l’aide d’un plissoir par les chaudronniers. C’est pour cela que le terme retreinte est employé.

janvier 21, 2022

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.